Le dur labeur des paysans saint-paulois

La cueillette des fleurs était surtout un travail féminin. Les roses de mai étaient ramassées tôt le matin, avant qu’il ne fasse trop chaud. Les plans de rosiers étant bas, le travail se faisait le dos courbé. La récolte, répartie dans des grands sacs de jute, était livrée le jour même aux parfumeurs à Grasse.

La récolte des fleurs d’orangers était réalisée à l’aide d’échelles à chevalet. Les cueilleuses laissaient tomber les fleurs sur de grandes toiles étendues au pied des orangers. Une fois la récolte terminée, on triait les feuilles et les brindilles que l’on retirait. Une femme pouvait ramasser 10 à 12 kg de fleurs d’oranger par jour.  

La campagne saint-pauloise produisait aussi des fruits et légumes. Après-guerre, un autocar venait chercher les produits destinés au marché de gros à Nice. Pendant la nuit, les caisses de pêches ou d’artichauts mais aussi les poules et les lapins étaient chargés.

Bon plan

Aujourd’hui, le vignoble de Saint-Paul de Vence (2 hectares) a été confié en métayage à Julien Bertaina qui vinifie depuis 2011 en biologique et en biodynamique. 

Découvrez son vignoble situé à Tourrettes sur Loup...

Julien Bertaina · Domaine Saint Joseph
160 chemin des vignes · 06 140 Tourrettes-sur-Loup
Tél. 06 09 28 26 59 · bertaina.julien@gmail.com

En savoir plus

Téléchargez le lexique
Bandeau logo Succes A3_2020
Fermer
Vos coups de coeur

Aucun élément présent dans votre panier

Télécharger vos coups de coeur

Votre navigateur est incompatible avec les coups de coeur.

Si le mode navigation privé est activé, il faut le désactiver.