Paul Antonescu

Des créatures sorties tout droit des rêves, les plus colorées qui soient...

Dans un style unique, le monde imaginaire de Paul Antonescu se déploie sans limites. Les couleurs jaillissent pour s’échapper des cadres conventionnels en prenant autant de formes que de reliefs captivants.

Des êtres paradisiaques et monstres gentils vous interpellent, vous fixent avec cent yeux. Il ne faut pas être surpris de voir surgir, dans le coin d’un tableau, un bijou ou un talisman, pourtant bien caché dans la courbure d’un corps de femme, brillante de plaisir.

Dans le village de Saint-Paul de Vence, dans le Sud de la France, Paul Antonescu mélange les couleurs de ses phantasmes avec ses souvenirs de cent voyages et quatre pays dans lesquels il a vécu. La peinture l’accompagne depuis bientôt trente ans, pour transmettre encore et toujours cette énergie qui nous habite.

 

Autoportrait

Autoportrait © Paul Antonescu

Le miroir me regardait surpris, étonné et méfiant de me voir le traverser. Depuis que je suis l’autre, je commence à ressembler à moi.

Je suis comme un gémeau de Gemini sous le signe du pinceau. Le portrait se change en autoportrait !

N’ayez pas peur des monstres dans mes couleurs ! Domptez-moi de vos yeux ! 

Le coq

Le Coq © Paul Antonescu

Le coq m’a réveillé de mon sommeil transparent d’une nuit de dimanche. Je crois qu’il s’est peint lui-même sur les draps dans lesquels j’ai dormi quand j’étais peintre.

 

Transparence...

Transparence © Paul Antonescu

Son corps, prisonnier du traquenard de quelques feuilles et fleurs égarées, qui rappellent tant l’oubli de soi-même. Je tombe sur son corps, je tombe dans le silence qui la déchire légèrement. 

Cache cache...

Cache cache © Paul Antonescu

Les ombres cachent ce visage irréel. Je me rassemble dans ma poésie peinte et comme un pèlerin de mots, je pars à la recherche de ton corps caché.

 

Le regard © Paul Antonescu
Le regard © Paul Antonescu La femme médiévale © Paul Antonescu

Ses yeux me scrutaient de leur éclat vert de jeunesse. Mais je ne pouvais plus les regarder comme par le passé. Ces yeux, ne voient que le futur.

La femme médiévale © Paul Antonescu

Les couleurs emprisonnaient des contes dans le corset sauvage de la femme médiévale. Je me vois encore caresser les dentelles bleues de la robe d’amour éternel, comme un chevalier placé sous le signe charnel.

 

Émotion © Paul Antonescu

Son visage s'épanouissait en pétales, comme un saule sur la douce rive du fleuve. Tu es tombé sur mes mots, tes larmes ont nettoyé mes pinceaux mais tu as oublié de quitter mon corps pour de bon.

Un monde imaginaire...

...plein de créatures de rêve et de joie de vivre.

Nous ne devrions pas nous enfuir en regardant une peinture fortement colorée; au contraire, nous devrions y ouvrir notre curiosité. Ensuite, nous sentirons l’énergie; elle est là et résonne avec nous, à condition que nous soyons prêts à la recevoir.

L'homme de coeur

L'homme de cœur © Paul Antonescu

L'homme de cœur

Découvrir son travail

Rencontrez l'artiste...

ATELIER PAUL ANTONESCU 

727 chemin Peyre-Long
Tél. 06 85 16 98 40
www.paulantonescu.com

Plus d'informations
Fermer
Vos coups de coeur

Aucun élément présent dans votre panier

Télécharger vos coups de coeur

Votre navigateur est incompatible avec les coups de coeur.

Si le mode navigation privé est activé, il faut le désactiver.