Moments d’histoire

De l'Antiquité à la naissance du castrum Sancti Pauli

Dès l’Antiquité, un oppidum s’élève sur le plateau du Puy, à une époque où les sites escarpés sont réputés plus sûrs. Au fil des siècles, un habitat se regroupe autour de l'ancienne église Saint Michel du Puy et à proximité du château sur la partie élevée de la colline. Ainsi naît le "castrum" de Saint-Paul.

Au Moyen-Âge, Saint-Paul devient une place forte frontalière

Au Moyen-Âge, les comtes de Provence administrent la région et accordent de nombreux privilèges à Saint-Paul qui devient au XIVe siècle le chef-lieu d’un important baillage. En 1388, le comté de Nice se détache de la Provence pour se rattacher aux états du comte de Savoie. La frontière orientale de la Provence est alors modifiée pour se matérialiser par le cours inférieur du Var. Ce nouveau contexte politique confère à Saint-Paul une position stratégique : la ville devient une place forte frontalière de premier ordre.
Des murailles sont élevées dans la deuxième moitié du 14ème siècle, dont deux tours sont encore visibles : la porte de Vence, qui a conservé ses mâchicoulis et la tour de l’Esperon.

Le XVIème siècle : François 1er et les remparts bastionnés

Au XVIe siècle, le contexte politique des Guerres d’Italie incite François 1er à renforcer la défense de la ville. Il se rend à Saint-Paul en 1538 et décide d’y faire construire de nouveaux remparts… Dans le cadre du conflit qui oppose François 1er et Charles Quint sur l’échiquier politique européen, l’importance stratégique de Saint-Paul est confirmée par le fait que la ville est occupée en 1524 et assiégée une nouvelle fois en 1536 par les troupes du roi d’Espagne. En juin 1538, à l’occasion du Congrès de Nice, François 1er effectue une visite de Saint-Paul, au cours de laquelle il décide de faire élever une enceinte bastionnée. Ce type de remparts constituait alors ce qui se faisait de plus moderne en matière de fortification. Elle fut conçue par Jean de Saint-Rémy, commissaire de l’artillerie et expert en fortification, qui oeuvra sous François 1er puis Henri II. Quatre solides bastions à orillons protègent les deux portes de la ville tandis que de puissantes courtines protègent les flancs de la place forte.

Le XVIIème siècle : Saint-Paul à l'heure baroque

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la ville connaît un renouveau religieux grâce à l’évêque de Vence Antoine Godeau. Elevée au rang de collégiale en 1666, l’église est embellie de retables et de mobilier remarquables…
A la fois homme d’église et penseur éclairé, Antoine Godeau fut un des membres fondateurs de l’Académie Française en 1634. C’est sous son impulsion et grâce aux libéralités des grandes familles de Saint-Paul que l’église de Saint-Paul fut agrandie et embellie au 17ème siècle. De cette époque datent l’autel de Sainte Catherine d’Alexandrie dont le tableau est attribué au peintre espagnol Claudio Coello ainsi que la somptueuse chapelle Saint Clément ornée de stucs et de peintures à fresque.
Les hôtels particuliers des familles influentes, telles les Bernardi et les Alziary, s’embellissent somptueusement : décors de stucs et de fresques rococos, cheminées et escaliers monumentaux, frises de feuillages et de fruits qui se déploient le long des façades. Par ailleurs, Saint-Paul conserve son rôle militaire et Vauban vient inspecter les remparts en 1693 et en 1700.

Le XIXème siècle : les peintres découvrent Saint-Paul

Au XIXe siècle, les collines sont couvertes de fleurs, de vignes et d’oliviers. Les pierres brunes du village, les couleurs de la campagne et la lumière du Midi attirent les artistes à l’aube du XXe siècle…
C’est au début des années 1920 que Saint-Paul est découvert par les artistes. Les précurseurs sont les peintres qui trouvent dans ce paisible village de Provence des couleurs et une lumière d’une richesse et d’une intensité incomparables : Paul Signac, Raoul Dufy ou encore Chaïm Soutine viennent poser leur chevalet au village. Leur arrivée est facilitée par la création en 1911 d’une ligne de tramway reliant Cagnes à Vence et desservant Saint-Paul. Si cette ligne contribue à désenclaver le village, elle permet aussi d’exporter les produits agricoles vers Nice, Antibes ou Grasse.
Les peintres aiment à se rencontrer chez Paul Roux, saint-paulois aux multiples facettes, à la fois peintre, collectionneur et propriétaire du « Robinson » (devenu en 1932 l’auberge de « la Colombe d’Or »), dont les murs sont encore aujourd’hui parés de leurs tableaux. Bien d’autres peintres suivront ces précurseurs, tels Matisse et Picasso qui venaient à Saint-Paul « en voisins », l’un de Vence, l’autre de Vallauris et de Cannes où il a longtemps séjourné.

Le XXème siècle : acteurs, poètes et écrivains

À travers le XXe siècle, acteurs, artistes et écrivains font de Saint-Paul un bouillonnant foyer culturel. Si certains ne font que passer, d’autres choisissent d’y vivre. Ils marquent chacun à leur manière le village d’une empreinte indélébile.
Les années 1950 et 1960 constituent l’âge d’or du village : Saint-Paul de Vence se transforme alors en un fabuleux plateau de cinéma sur lequel se croisent les vedettes du 7ème art français et étranger, attirées sur la Côte d’Azur par les studios de la Victorine à Nice et le Festival de Cannes.

La présence de Jacques Prévert à Saint-Paul pendant une quinzaine d’années contribue à attirer de nombreux réalisateurs tels Henri-Georges Clouzot et André Cayatte. Prévert habita notamment à «la Miette» une toute petite maison située au coeur du village.

James Baldwin et Marc Chagall préférèrent s’installer dans la quiétude de la campagne saint-pauloise ; ils passèrent l’un et l’autre près de 20 ans au village.

Voilà plus d’un siècle maintenant que Saint-Paul de Vence forge son identité de cité des arts et de la culture. La célèbre Fondation Maeght, inaugurée en 1964, et la chapelle décorée par Jean-Michel Folon, ouverte en 2008, contribuent à un rayonnement artistique qui dépasse aujourd’hui largement les frontières de la Côte d’Azur.

Suivez le guide...

Visitez le village avec un guide conférencier de l’Office de Tourisme : aiguisez votre regard pour découvrir les trésors du village !

Choisissez votre visite parmi nos 10 thématiques selon vos envies et affinités !
Fermer
Vos coups de coeur

Aucun élément présent dans votre panier

Télécharger vos coups de coeur

Votre navigateur est incompatible avec les coups de coeur.

Si le mode navigation privé est activé, il faut le désactiver.